30 novembre 2009

Rêves de rois et de reines

      Dans l'un des séminaires d’un discours qui ne serait pas du semblant Lacan reprend ce qu’il avait déjà élaboré à partir de la Lettre volée d’Edgar Poe. Ce qu’il y développe c’est le fait qu’en raison de l’ininscriptible du rapport sexuel entre un homme et une femme, ininscriptible justement parce que chacun d’entre eux ne se préoccupe que de son rapport au phallus, donc en raison de cet ininscriptible, les deux personnages du Roi et de la Reine sont ce qui s’y substitue comme des « êtres de fiction ». Cette... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2009

En découvrant Saint Augustin

De Saint Augustin, je ne connaissais que le passage souvent repris par Lacan, sur l'invidia. Et , par curiosité, je suis allé ouvrir un volume des « Confessions ». Quelle n'a pas été ma surprise d'y lire comment il était si proche de la découverte de Freud. Ou plutôt comment, avec l'éclairage de Freud nous pouvons (re)lire Saint Augustin... Comme si on pouvait lire Freud, mais aussi Lacan, dans Saint Augustin... C'est un passage du livre XI des Confessions (1):  « Si l'avenir et le passé existent, je veux savoir où il... [Lire la suite]
Posté par BertonDavid à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2009

Et la mascarade phallique d'une femme qui serait... non névrosée ?

Dans le prolongement de ce que vous avez écrit, David, je voudrais rajouter ceci :  Je sais bien que nous sommes tous névrosés, mais comme  aussi bien Renée que Dora, sont restées un peu en rade sur les chemins de leur féminité,  je me pose la question de savoir comment une femme, dans la mesure où elle a réussi à échapper au désir parental, participe à la mascarade phallique. Autrement dit est-il possible d'entrer dans la mascarade phallique autrement que sur un mode hystérique ou obsessionnel ? La question, pour une... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 14:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
01 novembre 2009

Etre le phallus

"Être le phallus"... est ce que cela se pose de la même manière pour une obsessionnelle et pour une hystérique? Tentons d'en dire quelque chose... C'est en travaillant le texte de Maurice Bouvet, "incidences thérapeutiques de la prise de conscience de l'envie de pénis dans la névrose obsessionnelle féminine"(1) que cette question m'est arrivée.Et plus précisément à partir de cette phrase que Renée, analysante obsessionnelle, adresse à Bouvet alors qu'elle dit souffrir de ne pas pouvoir s'acheter des... [Lire la suite]
Posté par BertonDavid à 15:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]