Freud 1898Freud vers 1898 donc peu de temps avant sa rencontre avec Dora

Le 14 octobre 1900, dans l'une de ses lettres à Fliess, Freud lui annonce qu'il a "un nouveau cas, celui d'une jeune fille de dix huit ans". Mais il en écrit juste ceci : " C'est un cas qui cadre tout à fait avec la collection déjà existante de mes passe-partout".

Cette formulation est curieuse. Au-delà de sa signification, les symptômes de Dora ne sont que des symptômes communs à beaucoup d’hystériques et en tant que tels ils sont en effet « passe-partout » mais tel un voleur, peut-être qu’aussi Freud se glisse dans l'intimité de Dora, ou bien, identifié à Monsieur K. dispose lui aussi à sa convenance des clefs de sa chambre.  

Trois mois après Dora est déjà partie, et Freud a déjà écrit, juste après son départ, l'histoire de Dora qui devait primitivement s'appeler "Rêve et hystérie".

Le 25 janvier 1901, il écrit :

"Très cher Wilhelm,

J'ai terminé hier Le rêve et l'hystérie et aujourd'hui déjà, je manque de dérivatif. C'est un fragment d'analyse d'hystérie où les interprétations se groupent autour de deux rêves. Il s'agit donc en réalité d'une suite au livre des Rêves. Il s'y trouve, en outre, certaines liquidations des symptômes hystériques et quelques vues sur le fondement organo-sexuel de l'ensemble. C'est en tout cas le travail le plus subtil que j'aie jamais écrit et qui effrayera les gens encore plus que de coutume...

Je t'envoie mas affectueuses pensées...

Ton fidèle Sigm."