19 novembre 2013

Définition du principe de plaisir ou l'art de transformer le déplaisir en plaisir

  C’est par rapport au destin de la motion pulsionnelle refoulée et qui ne peut viser qu’à la satisfaction et qui devrait donc obéir  au principe de plaisir que la question se pose de la transformation du plaisir en déplaisir. C’est dans ce contexte que Freud donc énonce cette phrase que je trouve particulièrement énigmatique  dans laquelle « le signal de déplaisir » que donne le moi s’effectue « grâce à l’instance pratiquement toute puissante du principe de plaisir » Je cite à nouveau cette... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 08:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 août 2013

Les grossesses symboliques de l'Homme aux loups.

La structure de l'Homme aux Loups est souvent l'objet de controverses: névrose ou psychose ? Parmi les éléments qui brouillent les pistes nous trouvons: l'épisode psychotique de l'hallucination du doigt coupé à partir duquel Lacan dégage le phénomène de la forclusion, le diagnostic de paranoïa posé par Ruth Mac Brunswick.   Ne pouvant pas traiter de tout, par rapport à l'épisode psychotique, nous ne ferons que rappeler qu'il s'agit d'un phénomène isolé et qu'il n'est pas sans lien avec la psychose du père,... [Lire la suite]
Posté par BertonDavid à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2013

L'Homme au miroir (toujours l'Homme aux loups)

Je n’avais jamais trop prêté attention au caractère de ce nouveau symptôme de l’Homme aux loups et surtout à la surprenante description qu’en fait Ruth Mack Brunswick : Il faisait peur à la bonne quand il arrivait ! Autrement dit elle le prenait pour un fou. D’emblée cela pose la question : est-ce une obsession ou un délire psychotique ? Est-ce que le grand délire de l’Homme aux rats courant voir son ami pour lui demander s’il était un grand criminel n’était pas aussi inquiétant que celui de l’Homme aux loups... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2013

Des signifiants primordiaux, bâti du monde réel.

  Dans ce temps particulier, on entend des choses troublantes. Le mariage tente de prendre de nouvelles formes, la famille, les mots qui la fonde s'en trouvent bouleversés, parfois même escamotés. Que des mots viennent à disparaître, remplacés par d'autres, s'inventer, quoi de plus naturel dans une langue vivante. Mais il est certains mots, appelons les «signifiants primordiaux», qui demandent attention.   « Je ne pense même pas que la question fasse doute. Mais le fait que ce ne serait pas généralement reçu ne... [Lire la suite]
Posté par BertonDavid à 07:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 octobre 2012

Les trois névroses de transfert

        Ce texte inédit de Jacy Arditi-Alazraki (1948–2006) date de janvier 1987. Il s’agit d’un exposé donné à l’association L’Interprétation analytique peu de temps après la parution en français de Vue d’ensemble des névroses de transfert[1], manuscrit de Freud retrouvé en 1983. JAA a utilisé des éléments de ce travail dans ses deux livres Métamorphoses de l’angoisse (L’Harmattan, 1994) et Un certain savoir sur la psychose (L’Harmattan, 2009). Bien qu’elle n’ait pas prévu de publier ce texte, qui n’est... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 08:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2012

Freud et Dora, un homme et une femme

  Au moment où Lacan aborde sa lecture du texte de Dora, dans son texte " Intervention sur le transfert " (p. 217), il l'annonce ainsi : " La psychanalyse est une expérience dialectique " et plus loin " Je fonderai ma démonstration sur le cas de Dora " Qu'est-ce que Lacan souhaite démontrer ? Il le décrit en une même phrase : -" Repenser l'œuvre de Freud " - " retrouver le sens authentique de son initiative " - " et le moyen de maintenir sa valeur de salut " Les deux premiers objectifs ne font pas difficulté, il n'en va... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 août 2012

En feuilletant " La psychologie de la vie quotidienne"

Parmi tous ces exemples d’oublis, d’erreurs et de lapsus, il y a de pures merveilles. Une de celle que j’aime le mieux est sans doute une erreur de lecture de Freud : il avait lu dans un journal cette annonce d’un voyage "en tonneau à travers l’Europe". Au lieu de "Zu Fuss", "à pied à travers l’Europe Il avait lu "Im Fas", en tonneau. En suivant les associations de Freud, à partir de Diogène et de son tonneau, cette erreur nous en dit long sur les rapports ambivalents de Freud à l’égard d’Alexandre, non pas Alexandre le grand,... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 08:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juillet 2012

Note sur les "besoins" de la psychanalyse

 Les deux premières pages de ce dernier chapitre « Résumés et problèmes » traitent des difficultés d’exposition d’un cas (p.254, 255 du Gardiner). Ces difficultés sont spécifiques à l’analyse de l’Homme aux loups  mais pas seulement. Cette remarque notamment est intéressante pour sa portée éthique : «  Dans la psychanalyse le devoir d’explication est d’une façon générale étroitement limité. Il faut expliquer les formations de symptômes frappantes par le dévoilement de leur genèse ; quant aux... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 17:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juin 2012

"Parlez-moi d'amours"; éléments sur le contre-transfert

Un texte de Jacy Arditi-Alazraki, mon amie Ce texte inédit de Jacy Arditi-Alazraki (1948–2006) est celui d’un exposé donné à l’association L’Interprétation analytique lors du Jour du Boulimos, le 23 juin 1985 à Mantes-la-Jolie. Il apporte un complément aux textes sur la technique analytique qui figurent dans ses deux livres Métamorphoses de l’angoisse (L’Harmattan, 1994) et Un certain savoir sur la psychose (L’Harmattan, 2009).   Roger Arditi, mai 2012 La mise en scène est de Raymond Devos, auteur et interprète de son... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 14:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2012

A propos de l'hallucination du doigt coupé

La deuxième occurrence de cette association contradictoire entre la Verwerfung et la Verdrangung, le rejet et le refoulement,  qui  se trouve  p. 237, prépare en quelque sorte l’interprétation de l’hallucination de l’Homme aux loups qui a fait couler beaucoup d’encre depuis, celle de l’hallucination du doigt coupé.    Donc Freud a évoqué pour la première fois cette question du rejet de la castration page 232 de son texte (dans le gardiner) et je le reprends terme à terme : « Il rejeta le nouveau... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 08:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]