13 septembre 2009

Visions du monde

Dans un  fragment  extrait de ce remarquable texte de Freud « Inhibition, symptôme, angoisse » qui date de 1925, Freud aborde la question des radicales différences d’approche de la psychanalyse et de la philosophie. Il l’aborde à propos d’une difficulté qu’il rencontre dans son approche théorique, la contradiction  qu’il ne peut résoudre entre deux affirmations concernant le Moi  et ses rapports avec le ça et le Surmoi. D’une part le moi est maître à bord, il contrôle tout, côté monde extérieur et côté... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 13:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2009

"Le mythe individuel du névrosé"

J´ai commencé à relire ce texte de Lacan, le mythe individuel du névrosé. Je l´ai lu cette fois-ci sans difficulté. Il faut croire que notre lecture attentive du journal d´une analyse et du texte des cinq psychanalyses m´en a facilité la lecture. Il m´a en effet paru lumineux. Lacan nous annonce qu´il va y parler de quelque chose de nouveau. Il y remet, rien de moins en question l´OEdipe de Freud, tout au moins sa relation tierce, père, mère, enfant. Il y introduit « un quart terme » qui est une sorte de dédoublement narcissique... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2009

Une lecture de vacances

Pour les vacances je ne vous propose pas la lecture d'u roman policier mais c'est tout juste. Pour nous introduire à ce mythe individuel du névrosé je vous propose en effet de vous procurer un livre qui se lit comme un roman qui a pour titre " Lacan et Lévi-Strauss ou le retour à Freud" de Markos Zafiropoulos. Il y dessine tout ce que Lacan a emprunté à Lévi-Strauss notamment son approche de la fonction du mythe et également cette notion d'"efficacité symbolique", celle disons le mot de... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juillet 2009

Qu’est ce que vous en pensez ?

Dans sa première conférence sur Joyce le symptôme I, Lacan indique que le père comme nom et le père comme nommant, ce n’est pas la même chose. Mais comment ensuite répartir les deux fonctions dans la phrase qui suit : « le père est cet élément quart… sans lequel rien n’est possible dans le nœud du symbolique de l’imaginaire et du réel. Mais il y a une autre façon de l’appeler et c‘est là que je coiffe  aujourd’hui ce qu’il en est du Nom du père au degré où Joyce en témoigne – de ce qu’il convient... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 14:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
06 juillet 2009

« La montée de la forêt qui a surgi des textes freudiens »

Nous savons qu’avant le séminaire chiffré I, sous le nom des Ecrits techniques de Freud, Lacan avait consacré trois années de séminaires à la lecture de Dora, de l’Homme aux rats et de l’Homme aux loups. Rien n’en a été conservé sauf quelques notes de ses auditeurs à propos de l’Homme aux loups, mais ce texte du mythe individuel du névrosé est en quelque sorte la trace écrite de cette année de séminaire, pour l’Homme aux rats, tout comme « intervention sur le transfert » l’est pour le texte de Dora. Il va donc expliciter,  dans... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2009

Projets : Lacan relit l'histoire clinique de l'Homme aux rats

Dans notre groupe de lecture des cinq psychanalyses, nous en sommes aux toutes dernières pages du compte-rendu de l´histoire de l´Homme aux rats. p; 260, 261. J´en profite, puisque nous arrivons au bout de cette lecture, pour vous indiquer que nous entreprendrons ensuite de retrouver au travers des séminaires, la propre lecture de Lacan de cette histoire clinique. Je ne sais pas si vous le savez, mais avant de commencer son séminaire que l´on peut dire officiel, avec le séminaire I, publié sous le nom des Ecrits techniques,... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2009

Quelques occurrences de l'Ich-Idéal, de l'Idéal du moi,

Je n'en ai retenu, pour cette fois-ci, que deux. Deux autres suivront. 1 - L'idéal du moi dans " Pour introduire le narcissisme " L'Idéal du moi est mis en lien avec le monde culturel du sujet. Il détermine ses attaches symboliques. C'est expressément formulé par Freud. Il est introduit à propos de la question du refoulement. " Nous avons appris que des motions pulsionnelles subissent le destin du refoulement pathogène, lorsqu'elles viennent en conflit avec les représentations culturelles et éthiques de... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mai 2009

Le père, un maître du langage

Le grand mythe de Totem et tabou, inventé par Freud, rend compte de ce qu'est la fonction du père dans la psychanalyse. Il pose le meurtre du père comme inaugurant et structurant les lois de la civilisation[1]. Selon ce mythe, aux origines de l'humanité, un mâle puissant et violent règne en maître sur toutes les femmes de la horde, chasse impitoyablement tous ses rivaux, castre ses fils lorsqu'ils lui font concurrence. Un jour, ceux-ci se liguent contre lui, avec l'aide de leur mère, et tuent ce père primitif, plutôt... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 avril 2009

deux actes symboliques de Freud au cours de l'analyse de l'Homme aux rats

(L’apport d’une assiette de hareng et le fait qu’il lui donne à lire « La joie de vivre » de Zola, une autre nourriture) Les notes du samedi 28 décembre du « Journal d’une analyse », celle de l’H’omme aux rats, commencent  par une phrase à consonance biblique, comme le remarque le traducteur, « il a faim et on le nourrit ». C’est le sujet  de la seconde phrase qui fait énigme qui est cet «On » qui nourrit ? Comme si entre Freud et son analysant soudain était apparu un tiers, une instance... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2009

sadisme et masochisme

Un des participants à notre groupe de lecture des cinq psychanalyses, Isidore, a écrit à propos d’un passage de Malaise dans la civilisation : « J'ai noté une phrase… qui me semble d'une grande importance, et je m'étonne de ne pas l'avoir relevée plus tôt dans une lecture antérieure ni de l'avoir retrouvée dans d'autres textes qui traitent du surmoi. Laissons la parole a Freud :« C'est pour s'aider à triompher d'une situation si difficile au point de vue économique qu'il (l'enfant) recourt aux mécanismes connus de l'identification,... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]