29 janvier 2006

Joyce-le-symptôme et Dostoïevski-l’hystérie

Joyce relu par Lacan, Dostoïevski relu par Freud Dans son texte « Dostoïevski et le parricide », Freud écrit : « Ce n’est pas un hasard si trois des chefs d’œuvres de la littérature de tous les temps, L’Œdipe-Roi de Sophocle, le Hamlet de Shakespeare et les frères Karamazov de Dostoïveski, traitent tous du même thème, du meurtre du père. Dans les trois œuvres le motif de l’acte  - la rivalité sexuelle pour une autre femme est aussi révélé. » Si Ulysse de Joyce est maintenant considéré comme une œuvre... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 15:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 décembre 2005

« Je suis celui qui a lu Freud »

Le fragment d’un entretien que Lacan avait accordé à Pierre Daix en 1966, nous introduit à la nécessité de travailler les textes de Freud.  Tout d’abord parce qu’ils sont au fondement de l’invention de la psychanalyse, mais aussi parce que sans eux on ne peut  suivre les élaborations de Lacan, notamment les plus tardives : il suffit simplement d’évoquer le fait que Lacan a rapproché les trois formes d’identifications freudiennes des trois ronds du Symbolique, de l’Imaginaire et du réel qu’il nouait avec l’aide d’un... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 11:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]