24 février 2012

Qu'est-ce que le complexe de castration ?

          La première fois que Freud parle, tout au moins d’une façon un peu élaborée, du complexe de castration masculin, dans les « Trois essais sur la théorie de la sexualité »,  il le définit ainsi :   «  Les petits garçons ne mettent pas en doute que toutes les personnes qu’ils rencontrent ont un appareil génital semblable au leur ; il ne leur est donc pas possible de concilier l’absence de cet organe avec l’idée qu’ils se forment d’autrui. »   Cette phrase des trois essais... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2010

Une biographie de Marie Bonaparte

Marie Bonaparte a été une figure importante de la psychanalyse française. Elle a de plus joué un rôle décisif dans le sauvetage de Freud et d’une partie de sa famille au moment de l’arrivée des Nazis à Vienne. Elle  a traduit en français quelques uns des textes de Freud et écrit elle-même un certain nombre d’ouvrages, parmi eux, quelques uns sont des textes proprement analytiques. Nous y apprenons par exemple qu’elle s’intéressait beaucoup aux affaires criminelles, comme en témoigne d’ailleurs son article sur Mme Lefèvre, une... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 17:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 novembre 2009

Rêves de rois et de reines

      Dans l'un des séminaires d’un discours qui ne serait pas du semblant Lacan reprend ce qu’il avait déjà élaboré à partir de la Lettre volée d’Edgar Poe. Ce qu’il y développe c’est le fait qu’en raison de l’ininscriptible du rapport sexuel entre un homme et une femme, ininscriptible justement parce que chacun d’entre eux ne se préoccupe que de son rapport au phallus, donc en raison de cet ininscriptible, les deux personnages du Roi et de la Reine sont ce qui s’y substitue comme des « êtres de fiction ». Cette... [Lire la suite]
Posté par Fainsilber à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 septembre 2008

De Freud à Lacan, de l’énigme de la différence des sexes, à la différence de rapport à l’inconscient, pour un homme et pour une

« Nous nous trouvons en face d’une grande énigme, d’un problème posé par un fait biologique, celui de l’existence de deux sexes. » C’est donc ainsi que Freud la posait dans l’Abrégé de psychanalyse. Lacan redouble cette première énigme d’une seconde, celle de la différence de rapport d’un homme et d’une femme à l’inconscient : «  Il est tout à fait concevable que le rapport d’une femme à l’inconscient soit différenciable de celui de l’homme à l’inconscient » In « Réponse à une question de Marcel... [Lire la suite]